Blue Wilyra

Aller en bas

Blue Wilyra

Message par Blue Wilyra le Mer 26 Sep - 18:34

Postulat pour section 0.

Nom et prénom : Wilyra, Blue
Arme : Magnum
Véhicule favoris : Warthog

Blue Wilyra

     «Blue ! Tu peux venir ? »
     Son visage, pur, doux, si parfait. Déformé par la douleur. Par la violence du choc.

     Je me réveille en sursaut. Cela fait plusieurs jours que ce mauvais souvenir hante mes nuits. Malgré les trois années qui me séparent de cet accident, les images me restent toujours aussi nettes. Chaque détail est là, jusqu’à la moindre goutte de sang. Et y repenser me fait toujours aussi mal. J’ai souvent eut l’envie de mettre fin à mes jours, sans penser aux conséquences. J’ai plusieurs fois essayé, sans succès. Il faut croire que le Destin veut me faire souffrir le plus longtemps possible pour cette erreur.
     Et chaque fois que son visage apparaît – dans mes rêves ou dans mes souvenirs – je ressens un grand vide dans le creux de mon ventre. Comme si on m’avait pris mon cœur. J'aimerai bien que tout cela cesse, enterrer le passer, ne plus y penser. C’est tout bonnement impossible.
     Je n’ai toujours pas fait mon deuil.
     Je ne peux me résoudre à vivre sans elle.

     Je sors de mon lit, les yeux cernés par le manque évident de sommeil. Sans grande conviction, je m’approche de la salle de bain. Mon appartement n'est pas très grand, mais il a l'avantage d’être fonctionnel. Par exemple, je peux très rapidement aller au toilettes en sortant de la salle de bain. C'est l'affaire d'une seconde ou deux. J'ai aussi cette porte presque blindée qui me permet de sécuriser le peu d'affaire que j'ai. Les quelques bijoux que je possède sont des bagues toutes aussi moches les unes que les autres. Inutile de vous préciser la quantité affolante de vêtements rangés dans mon tiroir.

     J'arrive devant le miroir et m'observe longuement. Mes cheveux noirs mi-longs partent dans tous les sens, et manifestent leur manque chronique de gel fixateur. Mes yeux verts sombres sont actuellement entourés de ce qui semble être un épais trait noir fait au pinceau. Mais il s’agit simplement de cernes, car je n'ai pas eu de vraie nuit depuis plus de 72 heures.
     J’entreprends de me raser cette barbe de trois jours qui me rend parfaitement ridicule. Généralement, je laisse un bouc, ou alors je suis glabre. Je n'aime pas avoir le visage encombré.
     Je ne suis pas réputé pour avoir des traits de visage doux, mais ils ne sont pas trop agressifs non plus. Mes cheveux encadrent généralement le haut du visage, avec une mèche devant.
     Vous savez, pour faire « mystérieux ». Foutaise. Je n'ai rien à cacher. Pas que tout le monde connaisse mes secrets, mais plutôt... disons que je n'ai pas fait grand-chose dans ma vie. Ce masque est la seule manière que j'ai de faire croire que j'ai eu une vie intéressante.

     Enfin... Ma vie est compliquée. Elle ne commence réellement qu'à l'âge de 4 ans. Tous ceux qui m'ont connu avant sont morts dans l'explosion de l'étoile de notre système. Bien que mes parents aient réussi à faire me faire monter avec ma petite sœur dans une « capsule de sauvetage » familiale, Ainsi donc, il ne restait que ma sœur de deux ans, et moi qui en avait quatre.
     La capsule aurait été retrouvée par un vaisseau amiral de l'UNSC, et le médecin général de l'équipage nous aurait adopté après qu'ils ont compris d'où nous venions.
     Ma sœur, Elyse, et moi grandîmes dans la sphère militaire, avec cette médecin célibataire.
     Je ne vous encombrerai pas de son nom, disons que ma seconde mère est morte lorsque j'avais six ans. Deux jours après mon anniversaire. À partir de là, ma sœur et moi sommes allés dans un orphelinat. La vie là-bas était difficile, entre les racailles qui volaient nos affaires et les profs qui nous battaient. Jusqu'à ce que j'ai 16 ans, je vécu l'enfer dans cet orphelinat horrible.

     Elyse avait encore 2 ans à purger avant de pouvoir sortir de là. Je serai bien resté, pour elle, mais c'était défendu : les jeunes hommes ayant atteint la majorité ne pouvaient plus retourner dans des établissements pour mineurs. Alors j'ai commencé par louer un appartement grâce à l'argent que l'orphelinat donne aimablement à ses anciens résident (une prime de sortie si vous voulez). Et je vis toujours dedans.
     Le jour où ma sœur est sortie de l’orphelinat, je l'accueillais chez moi. Nous n'avions reçu aucune éducation, et vivions à deux dans un appartement a peine assez grand pour un homme et un chat. Mais nous étions ensemble, et heureux.
     Jusqu'au jour où j'ai rencontré cette fille. Le coup de foudre. L'amour fou. Aveugle. Omniprésent. Petit à petit, j'en oubliai Elyse, et la laissai seule. Elle se débrouillait très bien, mais elle avait besoin de ma présence. J'en suis certain.

     Et puis, arriva ce jour fatidique. Je me promenais avec Elyse dans les rues de New Oxford. C'était l'heure de pointe, et il y avait beaucoup de monde. Si bien que j'ai eu la chance de croiser ma petite amie.
     L'amour l'emportant sur la fraternité, j'ai laissé ma sœur seule dans le centre-ville. Partant me promener avec celle qui hantait mes nuits, qui égaillait mes journées et me donnait la force de vivre, je ne voyais plus le temps passer. J'étais aux anges, elle aussi. Puis j'ai reçu un appel.
     Ma sœur avait une voix tendue et angoissée. Comme si elle était effrayée. C'était sans doute le cas. Je l'avais abandonnée mine de rien, et elle ne savait certainement plus où elle était : elle ne sortait pas beaucoup.
     -Blue ! Tu peux venir ? me disait-elle au bout du téléphone, comme une supplication.
     -Je.. J'arrive, oui. Ai-je dit, hésitant.
     Je n'avais pas l'intention d'aller la chercher, trop aveuglé par ma copine. Erreur fatidique. Je regrette profondément, aujourd’hui encore, les dix minutes que j'ai passées avec ma petite amie après ce coup de téléphone.
     Au bout de ces dix minutes, je suis parti en direction de l'endroit où ma sœur m'a donné rendez-vous pour la rejoindre. À cet instant je ne pensais qu'à une chose : la ramener à la maison et retourner voir mon amour.
     Une fois arrivé sur le trottoir d'en face, je l’aperçus. Elle me vit également. M'a sourit, rassurée, et m'a fait signe de la rejoindre. Arrivé à la moitié du passage piéton, un véhicule dévia sa route pour éviter de m'écraser. Ce même véhicule qui ne put pas freiner à temps. Ce même véhicule qui percuta ma sœur de plein fouet.
     Morte sur le coup. Par ma faute.
     Depuis ce jour-ci je ne sors plus, si ce n'est pour manger. Je ne vois plus personne, et m'occupe en piratant les données de l'ONI.

     Je regarde mon reflet dans le miroir cramoisi, et vois une larme couler lentement sur ma joue. Je l’essuie et entreprend de me laver les cheveux, afin de me donner meilleur mine. Après avoir pris ma douche, je me coiffe pour la première fois depuis plus d'un an. La coupe est ratée, mais elle a le mérite de faire bonne impression.
     Je sors de la salle de bain et vais m'habiller. Je m'habille toujours en noir. Parfois je mets une chemise blanche dessous, histoire de me rendre plus propre que je ne le suis, mais c'est plutôt rare. Une fois ceci fait je m'installe devant mon ordinateur. J'ai lancé hier une analyse sur un fichier plutôt étrange des bases de données de l'ONI. C'est comme s'il était caché même au personnel le plus haut gradé de l'organisation. Le cryptage était pour le moins innovant, et son degré de sécurité troublant. Alors évidemment, je n'ai pas hésité à essayer de l'extraire.
     Il est 15h30, et le programme tourne depuis hier 17 heures. Et je suis plutôt fier de moi quand je remarque que l'analyse est terminée. Je lis donc le fichier. C’est un simple fichier texte en apparence, mais il se trouve que le contenu se rapproche plus d’une clé d’activation qu’autre chose.
     Il est inscrit :
     « Section Zero Pass-Code : 21F1W5†F8@GfrR3R54gG »
     Un code étrangement complexe pour être inutile. Et puis, cette « Section Zéro ». Jamais entendu parler. Je connais déjà les sections une, deux et trois de l’ONI, mais je ne connaissais pas l’existence d’une autre. Si elle existe, fait-elle partie de l’ONI, ou s’agit-il d’une organisation externe ?
     C’est après plusieurs heures à chercher dans les bases de données de l’ONI que je trouve ma réponse. Un rapport mal crypté d’un général du corps de l’armée a été détecté par mon programme.
     En clair, il est question d'une section très importante de l'ONI, qui prend toutes les décisions importantes, et dirige des expériences et des recherches très controversées. Si un ordre est donné par cette section, il semble que le reste de l'ONI et de l'UNSC ne peuvent rien faire contre cet ordre.
     La plupart des missions ordonnées par la section 0 sont à haut risque, et à priori, ce général aurait perdu tous ses soldats pour une opération qui aurait échouée.
     Ainsi donc, ce sont eux qui dirigent le monde humain ? Impossible à dire. Il faudrait que je vérifie par moi-même.

     Deux jours plus tard, je suis au pied du bâtiment de l'ONI. J'ai pu contacter le général en question, et ai tenté de lui soutirer des informations. Il m'a simplement conseillé d'aller au bâtiment centra de l'ONI et de demander une certaine Emily Lawrence. C'est bien évidemment ce que je compte faire.

     Une fois à l'intérieur, et contre toute attente, la secrétaire prend un téléphone et marmonne quelques mots à quelqu'un. Elle me jette des regards inquisiteurs, sans pour autant vouloir me faire sortir de la salle. Elle finit par raccroché et m'indique l'ascenseur en me disant d'aller au sous-sol numéro 32 où un homme m'attendra.
     Cette procédure m'indique que je suis sur la bonne voie. Je m'approche donc de l’ascenseur, et remarque que l'étage -32 n'existe pas. Mais la secrétaire appuie sur un bouton depuis son comptoir, et la cabine se ferme et descend doucement dans les tréfonds du bâtiment.
     Lorsqu'enfin les portes s'ouvrent, un homme... non, un géant m'accueille froidement, me conduit dans une sorte de salle d'attente et me dit de patienter d'une voix qui me dissuade immédiatement de désobéir.

     Après quelques minutes d'attente, un homme bien plus abordable entre dans la salle et me serre la main. Puis il sort. Je le suis donc, en vérifiant que le gorille ne fasse montre d'aucune mesure à l'encontre de mon acte. Nous arrivons dans un bureau, où il me demande poliment de m'asseoir. Ce que je fais. Il rompt le silence :
     -Pourquoi avez-vous demandé Mlle Lawrence ?
     Je réfléchis un instant avant de lui dévoilé toute la vérité.
     -Que savez-vous de la section Zéro ? Me demande-t-il, soupçonneux.
     Là encore, je lui raconte ce que j'ai compris d'après le mail du Général. Il acquiesce, puis me pose une question pour le moins inattendue.
     -Voulez-vous vous engager à nos côtés ?
     Je ne réponds pas, choqué par l'ampleur de la proposition. Ma curiosité aurait-elle payée ? Allais-je enfin pouvoir sortir de cette tourmente qu'est ma vie misérable ?
     -Nous manquons cruellement d'effectifs. Précise-t-il.
     Je prends enfin conscience de ce qu'il me demande, et après un très court instant de réflexion, je réponds.
     -Oui, Bien sûr que oui !
     Il me toise quelques secondes, et après qu'il est sûr que je suis digne de confiance, il commence un genre d'entretien.
     -Bien. Votre nom, prénom, âge et lieu de résidence ?
     -Wilyra Blue, 21 ans, New Oxford.
     -Avez-vous de la famille ?
     La réponse à cette question peine à sortir.
     -Non.,. Tous morts.
     Un lourd silence s’ensuit.
     -Diriez-vous que vous êtes quelqu'un de confiance ?
     -Je n'ai jamais trahi personne.
     Excepté ma sœur.
     -Vous sentez vous prêt à avoir des journées stressantes, à connaître les secrets les plus sombres de l'humanité et au-delà, et à les garder pour vous sans délai ?
     Je tique le « et au-delà ». De quoi peut-il parler ? C'est ce qui me pousse à répondre positivement à sa question.
     -Êtes vous prêts à mourir ?
     -Oui.

     Je crois que le fait ne de pas avoir hésité à répondre à cette question me fait marquer un point. L'entretien s'arrête là, et il me donne une fiche à remplir, avec plusieurs critères et des centaines de lignes à gratter, afin d'officialiser mon entrée dans ce corps de l'ONI.
     Avant de me laisser partir, il me fait signer un accord de confidentialité plutôt dur, et m'implante une sorte de puce dans le bras, programmée pour exploser mes artères si je divulgue quoi que ce soit à qui que ce soit à propos de la section 0 ou de ses activités.
     Puis il me fixe un nouveau rendez-vous dans deux semaines...

     Dans deux semaines, je serai de nouveau vivant.





avatar
Blue Wilyra
Membre de la Section 0 du SRN


Feuille de personnage
Niveau du personnage:
75/75  (75/75)
Expérience:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blue Wilyra

Message par Vill 'Vakam le Mer 26 Sep - 18:51

Je n'ai pas encore lue, je lirais donc demain.
Mais je peut quand même te demander de me donner (en citation de préférence) Le physique et la psychologie de ton personnage, merci d'avance Wink

Vill

_________________


"Les Prophètes vous mentent, et vous les suivez dans leur folie !"
avatar
Vill 'Vakam
Sangheili Ultra hérétique

Sexe : Masculin Age : 21 ans
Localisation : Cassini, près de mon transporteur d'assaut.
Armes : Double Fusil Plasma - Dague à énergie

Feuille de personnage
Niveau du personnage:
75/75  (75/75)
Expérience:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blue Wilyra

Message par Ecles-035 le Mer 26 Sep - 18:55

Très beau rp^^ superbe qualité d'écriture

Bravo :D

Le physique et le moral sont dans le texte rp.
avatar
Ecles-035
Spartan, Adjudant

Sexe : Masculin Age : 22

Feuille de personnage
Niveau du personnage:
75/75  (75/75)
Expérience:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blue Wilyra

Message par Derek Simpson le Mer 26 Sep - 18:59

Passionnant, j'ai beaucoup aimé le fait que tu mêle tout en un seul texte. Ton personnage est vraiment bien détaillé. J'ai beaucoup apprécié.
(Ps : Emily = EE ?)
En ma qualité de directeur adjoint, je suis fier de vous laisser entrer dans l'ordre secret de la section 0.
avatar
Derek Simpson
Directeur Adjoint de l'ONI

Sexe : Masculin Age : 39
Localisation : Sur une planète pas très chaude ...
Armes : Magnum M6D modifié

Feuille de personnage
Niveau du personnage:
0/75  (0/75)
Expérience:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur http://halo-fan-zone.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Blue Wilyra

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum